Devenir spirituel aide t-il à guérir plus vite ?

Dans le processus de la guérison, plusieurs facteurs interagissent.

L’homme est un être tripartite.

Il possède un corps, une âme et un esprit.

Devenir spirituel aide t-il à guérir plus vite

Les trois parties forment un seul être.

Lorsqu’une partie est touchée par la souffrance ou la maladie, les autres parties aussi sont impliquées dans cette expérience.

Des études se sont intéressées au pouvoir de l’esprit dans le processus de la guérison.

Découvrez à travers cet article la part de la spiritualité dans la guérison.

C’est quoi une personne spirituelle ?

D’abord, il faut faire la différence entre la spiritualité et la religion.

Ces deux concepts se confondent généralement, mais n’ont pas le même sens.

La religion est un ensemble de croyances et de pratiques spécifique à un groupe ou à une confession.

Être religieux signifie vivre en accord avec les croyances d’une communauté.

La spiritualité est une expérience fondamentalement personnelle qui vise l’harmonie et l’unicité de l’être humain.

Devenir un être spirituel consiste à donner un but et un sens à sa vie, conserver l’espoir et la créativité.

La spiritualité implique une relation significative avec l’autorité suprême (Dieu).

Cette relation, facilite l’expérience du pardon, de l’amour, de la confiance et de l’espoir.

Une personne spirituelle est donc en parfaite harmonie avec elle-même et avec la nature, les animaux et les autres humains.

De ce fait, elle accepte tout ce qui l’entoure comme une expression de la divinité.

Il ressort donc qu’être spirituel, c’est un style de vie et non une fidélité à un programme religieux.

Une personne spirituelle est consciente de son pourvoir de créativité.

Pour elle, une souffrance est l’expression d’une déconnexion avec Dieu, le créateur.

Ainsi, l’expérience de la maladie ou de la souffrance physique active le besoin d’actualisation de soi, autrement dit le besoin spirituel.

En quoi consiste la guérison spirituelle ?

La guérison spirituelle est le processus qui permet à un homme malade d’obtenir sa santé grâce à la force spirituelle.

Elle consiste donc à reconnaître que l’homme est d’abord une entité spirituelle et que c’est l’invisible qui gouverne le visible.

De ce fait, l’apparition d’une malaise physique n’est que le résultat d’une santé spirituelle défaillante.

Cette dernière étant la conséquence d’une déconnexion avec Dieu le créateur.

Alors, le spirituel se tourne vers son Dieu, pour recevoir de lui la force de guérir.

De ce fait, elle est encore appelée guérison miraculeuse.

L’essence même de cette guérison est la foi.

Sur le site de Lourdes Sanctuaire vous avez les guérisons miraculeuses de Lourdes.

Spiritualité et guérison : quelle relation ?

Plusieurs chercheurs ont établi une relation étroite entre spiritualité et guérison.

Ainsi, les potentialités de la spiritualité dans la prévention, la guérison des maladies sont connues.

L’intérêt croissant sur les potentialités de la spiritualité dans les soins de santé est lié à deux situations principales.

La première vient du fait que la médecine moderne est accusée d’avoir montré ses limites dans le traitement des maladies.

Il lui est alors reproché de réduire l’homme à un cobaye de laboratoire.

La deuxième situation est l’existence d’études scientifiques pertinentes qui ont fait plus de lumière sur les bienfaits de la spiritualité sur la santé.

Il est rapporté que les personnes spirituelles présentent une meilleure santé mentale et une meilleure capacité de gestion des situations stressantes.

Dans ses travaux en 1997, I.G.

Barbour a rapporté quatre façons par lesquelles la relation entre la médecine et la spiritualité s’exprime :

  • De façon antagoniste ;
  • De manière indépendante ;
  • En collaborant sur des sujets communs de réflexion et de recherche ;
  • Sous la forme du dialogue et de l’intégration.

Il est clair que la relation entre la spiritualité et la santé est établie.

Alors, devenir spirituel aide sûrement à guérir plus vite.


Articles connexes :

Comment retrouver confiance en soi après un cancer du sein ?

Comment surmonter l’infertilité féminine ?